Reconstitution paléo-environnementale du bassin versant du lac Bénit (Haute-Savoie, France) au cours des 2300 dernières années : impact des activités humaines sur l’écologie du lac.

Résumé : Le lac Bénit (1450 m) en Haute-Savoie est le lieu d’activités touristiques, pastorales, et halieutiques. Les conséquences de ces différentes activités sur ce lac sont encore mal connues. L’objectif de cette étude est de retracer l’évolution de son état trophique en lien avec les différentes pratiques, en s’intéressant à son enregistrement sédimentaire. Une carotte de sédiments d’un mètre a été prélevée au centre du lac et datée à partir de radioéléments de courtes périodes et de mesures du 14C. Une analyse multiproxies a été entreprise en associant analyses sédimentaires (granulométrie, perte au feu), palynologique et géochimiques (XRF, dosages CNP), du sédiment et des sols de la zone littorale du lac. La séquence sédimentaire couvre les derniers 2300 ans. Entre 300 cal. BC et 860 cal. AD, le rapport C/N et la proportion de MO (matière organique) sont élevés et suggèrent une relation lac-bassin versant caractérisée par des transferts dissous et de la MO réfractaire. Ces transferts pourraient traduire un état oligotrophe du lac favorisé par la présence d’un couvert forestier. A partir de 860 cal. AD, la proportion de MO diminue, la fraction terrigène et le taux de sédimentation augmente de 0,2 à 0,8 mm/an avec l’ouverture du milieu. Cette augmentation des apports terrigènes pourrait avoir été favorisée par une déforestation et une intensification des pratiques agro-pastorales durant la période médiévale. La déprise pastorale, à partir de 1940 cal. AD, entraine le retour de ligneux sur le bassin versant. Une buvette est installée au bord du lac en 1952. Le niveau du lac est rehaussé en 1964 pour faciliter la pêche, engendrant l’inondation des sols au bord du lac. Ce rehaussement coïncide avec l’augmentation de la concentration en phosphore assimilable dans le sédiment. On observe également une diminution graduelle de la quantité de phosphore assimilable des sols émergés vers les sols immergés. La hausse récente de la teneur en phosphore pourrait être due à un relargage de celui-ci depuis les sols immergés, anciennement pâturés, lors de la remontée du niveau du lac en 1964. Elle pourrait être liée également à l’intensification du tourisme dans le bassin versant. Cette étude met donc en évidence i) un changement majeur de la sédimentation à l’époque médiévale en lien avec un changement de l’occupation des sols sur le bassin versant et ii) une augmentation du phosphore sur les cinquante dernières années suite aux différentes activités agropastorales, puis de loisirs, modifiant les conditions trophiques de ce lac.
Complete list of metadatas

https://hal-sde.archives-ouvertes.fr/hal-01874219
Contributor : Christine Maury Referent Hal Edytem <>
Submitted on : Friday, September 14, 2018 - 10:35:49 AM
Last modification on : Monday, February 25, 2019 - 4:34:21 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01874219, version 1

Citation

Sebastien Quinsac, Manon Bajard, David Etienne, Liliane Savoye, Anne-Lise Develle, et al.. Reconstitution paléo-environnementale du bassin versant du lac Bénit (Haute-Savoie, France) au cours des 2300 dernières années : impact des activités humaines sur l’écologie du lac.. 15ème Congrès Français de Sédimentologie, 2015, Chambery, France. ⟨hal-01874219⟩

Share

Metrics

Record views

154