Cinématique de décomposition et rôle de protection pare-pierres du bois mort : le cas des rémanents

Résumé : Les forêts de montagne sont des ouvrages de protection naturels, qui en fonction des situations sont en mesure d'offrir une protection efficace vis-à-vis des risques naturels d'origine gravitaire : les chutes de pierres, les avalanches, les glissements de terrains, les laves torrentielles et l'érosion. Les interventions forestières, telles que les grands reboisements issus de la politique de Restauration des Terrains en Montagne (RTM) du XIXe siècle, ont démontré leur efficacité pour maîtriser l'érosion des versants en lien avec le phénomène de torrentialité. Depuis 2006, les nouveaux Guides des Sylvicultures de Montagne (GSM), français, suisse et italien, préconisent des nouvelles techniques sylvicoles pour la gestion et l'optimisation de la fonction de protection des peuplements forestiers de montagne. Ces préconisations concernent entre autre la réalisation d'ouvrages biologiques par l'utilisation des rémanents. Ces ouvrages ont pour vocation de limiter et le cas échéant de stopper la propagation de blocs rocheux, et de limiter le départ d'avalanches. Ils sont composés de grumes laissées au sol, parfois empilées les unes sur les autres, maintenues dans la pente par leur propres souches, d'autres souches ou des arbres encore sur pieds. Mais, si des directives techniques existent pour réaliser de tels ouvrages, aucune donnée scientifique n'était à ce jour disponible pour quantifier la pérennité de ces ouvrages.Ce travail de thèse s'inscrit dans la volonté de fournir ces connaissances scientifiques en se focalisant sur l'étude de la corrélation entre la durabilité des rémanents et leur dynamique de protection face aux chutes de blocs. L'objectif principal de cette thèse consiste à fournir des connaissances sur la cinématique de décomposition du bois et de proposer des modèles d'efficacité des rémanents en fonction du temps. A partir de mesures in situ, en laboratoire et d'une approche basée sur l'analyse de chronoséquences, nous avons étudié la cinématique de décomposition de trois espèces d'arbres présentes dans les Alpes (Pinus nigra, Picea Abies, Fagus sylvatica), et analysé les corrélations entre les variables physiques, chimiques et mécaniques qui ont été utilisées. Des premiers modèles prédictifs de l'évolution de l'efficacité des ouvrages pare-pierres en fonction du temps ont ainsi pu être construits.
Type de document :
Thèse
Géographie. Université de Grenoble, 2014. Français. 〈NNT : 2014GRENA009〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [253 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01058599
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 27 août 2014 - 13:32:16
Dernière modification le : jeudi 29 juin 2017 - 11:09:22
Document(s) archivé(s) le : vendredi 28 novembre 2014 - 10:26:31

Fichier

38225_BIGOT_2014_diffusion.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01058599, version 1

Collections

Citation

Christophe Bigot. Cinématique de décomposition et rôle de protection pare-pierres du bois mort : le cas des rémanents. Géographie. Université de Grenoble, 2014. Français. 〈NNT : 2014GRENA009〉. 〈tel-01058599〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

685

Téléchargements de fichiers

833