Les zones centrales des Parcs Nationaux alpins français (Vanoise, Ecrins, Mercantour) : des conflits au consensus social ? Contribution critique à l'analyse des processus territoriaux d'admission des espaces protégés et des rapports entre sociétés et politiques d'aménagement en milieux montagnards

Résumé : Cette thèse propose une approche critique du fonctionnement des Parcs Nationaux alpins français, à travers l'analyse des dynamiques qui animent depuis plus de 40 ans leurs zones centrales, plus fortes mesures de protection de l'arsenal législatif français de protection de la nature. Le contexte particulier de la montagne alpine fournit des éléments de compréhension des phénomènes de rejet, voire de perplexité, constatés à l'égard de ces Etablissements Publics Administratifs. La thèse démontre comment les zones centrales alpines ont progressivement et imparfaitement glissé d'une situation conflictuelle vers l'ébauche d'une recherche de consensus social, basé sur l'utilisation massive du compromis spatial. La première partie dégage les paramètres de segmentation spatiale qui ont présidé au tracé et à la délimitation des zones centrales alpines. Ces dernières sont conçues non pas comme des espaces de pseudo-fixité « naturelle », mais comme des territoires équipés répondant à une logique générale d'aménagement de la montagne. La deuxième partie instaure le conflit comme mode de construction sociale de la relation à l'espace protégé. Quatre entrées sont privilégiées : les espaces des conflits, les acteurs et les racines de ces conflits. La partie se termine sur le binôme conflit/consensus à travers les représentations de la « nature » propres aux différents groupes sociaux, qui tendent à l'instrumentaliser. La troisième partie fait du consensus le mode d'échange social privilégié des acteurs ; mais il n'est pas opposé au conflit, et au contraire ces derniers se nourrissent réciproquement, les barrières les séparant étant mouvantes. A travers les différentes activités présentes en zone centrale, ce consensus se bâtit sur un compromis : économique à travers les retombées de la fréquentation estivale ; spatial avec la partition et l'interchangeabilité spatiales de rigueur avec les domaines skiables ; politique avec les nouveaux atouts que l'on découvre à un pastoralisme longtemps rejeté. Le dernier chapitre pose la question de l'acceptation sociale des Parcs Nationaux, qui tentent de se tourner vers le développement local. Au final la thèse s'inscrit dans une remise en cause argumentée des mesures de protection en France.
Type de document :
Autre publication
Edytem equipe 3 2003-2010. Thèse de Doctorat en Géographie, CISM, Université de Savoie. 2005, 644 p
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/halsde-00471157
Contributeur : Charlotte Foray <>
Soumis le : mercredi 7 avril 2010 - 14:47:32
Dernière modification le : mercredi 7 avril 2010 - 14:47:32

Identifiants

  • HAL Id : halsde-00471157, version 1

Collections

Citation

Lionel Laslaz. Les zones centrales des Parcs Nationaux alpins français (Vanoise, Ecrins, Mercantour) : des conflits au consensus social ? Contribution critique à l'analyse des processus territoriaux d'admission des espaces protégés et des rapports entre sociétés et politiques d'aménagement en milieux montagnards. Edytem equipe 3 2003-2010. Thèse de Doctorat en Géographie, CISM, Université de Savoie. 2005, 644 p. 〈halsde-00471157〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

369